Le bon vivant

Comment interpeller les jeunes sur l’alcool au volant ?
par L’association Ferdinand et la Fondation d’entreprise VINCI Autoroutes pour une conduite responsable

« Le Bon Vivant » raconte l’histoire de Lucas et sa bande, cinq jeunes d’aujourd’hui, drôles et attachants, qui vont à la fac, sortent en soirées, croquent la vie à pleines dents, comme on sait si bien le faire quand on a 20 ans et toute la vie devant soi. Lucas est le « bon vivant » de la bande, celui qui assure l’ambiance en toutes circonstances et a toujours un plan sympa dans lequel embarquer ses potes. Un soir, alors que la fête bat son plein, les cinq inséparables vont être brutalement rattrapés par la réalité.

Grâce à une importante chaîne de solidarité des diffuseurs du cinéma et de la télévision, #LeBonVivant, court-métrage de Éric Toledano & Olivier Nakache sera diffusé dés aujourd’hui dans les salles des réseaux Gaumont-Pathé, UGC, Cinéville et celles de nombreux exploitants indépendants, via la Fédération nationale des cinémas français (FNCF). Le film bénéficiera simultanément d’une large diffusion sur France 2, BFMTV, les chaînes du groupe TF1 et les chaînes du groupe M6. 

Retrouvez plus d’infos sur la plateforme web Roulons-autrement

 

Digital change & action publique

Comment repenser l’action publique à l’heure du numérique ?

La transposition de la notion anglo-saxone d’open government dans la culture politique française est un des enjeux de la réussite des politiques de réforme de l’État.

Pour Henri Verdier, directeur d’Etalab et administrateur général des données, il est nécessaire d’utiliser ces outils pour améliorer l’efficacité de l’action publique :
« Dans un monde où l’on a réussi à produire Wikipédia ou Open street map, la puissance publique ne pourrait-elle pas trouver de nouveaux outils et de nouvelles formes d’alliance avec la société civile ? »

Cette nouvelle piste est celle du mouvement en faveur du « gouvernement ouvert » ou « open government ». Elle répond à une demande d’implication des citoyens.

L’open government, un nouveau concept à s’approprier
« Les pratiques de participation, de transparence et de collaboration ne sont pas nouvelles, explique Samuel Azoulay, responsable de la branche française de la fondation Open Knowledge. Ce qui est récent, c’est le fait de les penser dans un même bloc et de les lier. »

La structuration de cette mouvance intellectuelle, au sein de l’Open government partnership (OGP), ne date que de 2011, et ce partenariat, dont la France va prendre la présidence en 2016, ne compte que 65 pays.

Lire l’intégralité de cet article sur Contexte.com

Crédit photo : cc République Citoyenne

© 2020 A MarketPress.com Theme