Réinventer nos villes

Et si nous réinventions des villes à taille humaine, des espaces organisés à partir des habitants ?

Pour Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, les grands ensembles sont des nids à solitude et des passoires thermiques. Il imagine des villes à taille humaine, des espaces organisés à partir des habitants.

INTERVIEW
Grands ensembles, centres commerciaux, gratte-ciel, gated communities (résidences fermées et sécurisées) et «grands projets» sont les cinq objets architecturalo-urbanistiques examinés par le philosophe de l’urbain Thierry Paquot dans Désastres urbains, les villes meurent aussi (La Découverte). Son constat est cruel : chacun de ces modèles génère de l’enfermement et de l’assujettissement. Le grand ensemble ne fait pas ensemble, le centre commercial ne favorise aucun échange et conforte la seule consommation, l’enclave résidentielle sécurisée rompt avec le reste de la ville, le gratte-ciel s’avère une impasse en hauteur et les grands projets inutiles ne répondent à aucune exigence citoyenne mais à l’arbitraire technocratique ou à la spéculation. Bien que ces modèles soient voués à l’échec, on s’entête à les reproduire. L’urbanisme serait-il mort ? Thierry Paquot pose la question, et, à contre-courant, place ses espérances dans des villes à taille humaine donc moyennes et plus «horizontales».

Lire l’intégralité de l’interview sur Libération.fr

© 2020 A MarketPress.com Theme